Passion-USAP

Forum non-officiel de l'USAP


    L'équipe de france

    Partagez
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    L'équipe de france

    Message  Josep le Mer 28 Jan - 18:39

    Le topic officiel de l'équipe de france





    Et on commence par la liste des 23 joueurs retenus par Marc Lièvremont pour le match France - Irlande :

    Les 23 pour l'Irlande

    L'encadrement du XV de France a annoncé mercredi la liste des 23 joueurs retenus pour affronter l'Irlande à Dublin, le 7 février prochain à Croke Park, le temple du sport gaélique lors de la première journée du Tournoi des Six Nations 2009. Pas de surprises dans le groupe présenté par Marc Lièvremont et Emile N'Tamack si ce n'est la présence de Florian Fritz, le centre toulousain, blessé lors du premier jour du stage à Marcoussis mais qui tient finalement sa place dans le groupe, poussant l'ouvreur montpelliérain François Trinh-Duc vers la sortie.


    Le Toulousain fait par ailleurs partie des trois joueurs retenus par les entraîneurs tricolores qui n'ont pas disputé les tests de novembre, avec l'arrière Toulousain Clément Poitrenaud et Lionel Beauxis, l'ouvreur du Stade Français. Le Parisien est par ailleurs le seul 10 de formation de cette liste et sera donc associé à Parra ou Tillous-Borde à la mêlée pour former une charnière inédite sous le maillot du XV de France.

    L'autre confirmation attendue de cette liste vient du côté des avants cette fois, avec Imanol Harinordoquy, le troisième-ligne centre biarrot, qui fait partie des appelés de dernière minute. Le numéro 8 basque s'est félicité de cette sélection sur l'antenne de L'Equipe TV : «C'est une sélection qui fait du bien, comme toutes les sélections. J'y vais avec beaucoup d'enthousiasme, d'envie et de fraîcheur, surtout après mes nombreux soucis physiques et le début d'année difficile avec Biarritz». En revanche, Jérôme Thion (Biarritz) et Julien Bonnaire (Clermont) n'ont pas été retenus.

    Les 23 pour l'Irlande:


    Avants:
    Barcella (Biarritz), Faure (Sale-ANG), Lecouls (Toulouse), Mas (Perpignan), Kayzer (Leicester-ANG), Szarzewski (Stade Français), Chabal (Sale-ANG), Nallet (Castres), Millo-Chluski (Toulouse), Dusautoir (Toulouse), Harinordoquy (Biarritz), Ouedraogo (Montpellier), Picamoles (Montpellier).

    Arrières:

    Parra (Bourgoin), Tillous-Borde (Castres), Beauxis (Stade Français), Baby (Clermont), Fritz (Toulouse), Jauzion (Toulouse), Malzieu (Clermont), Heymans (Toulouse), Médard (Toulouse), Poitrenaud (Toulouse).

    Source :: l'équipe.fr

    Dommage quelque part que nos 3 nouveaux bleus ( Mermoz, Chouly, Guirado ) ne soit pas retenu. Mais on les aura contre Paris ! Very Happy
    Mas l'habituel pilier droit, est sélectionné sans surprise.


    Dernière édition par Josep le Jeu 29 Jan - 23:30, édité 1 fois


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Mer 28 Jan - 19:58

    Fritz était pas blessé ?


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Mer 28 Jan - 20:23

    Il ne l'est plus ! Wink


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Mar 3 Fév - 14:55

    Marc Lièvremont a annoncé aujourd'hui ( 3 Février 2009 ) la liste des 15 qui vont débuter contre le XV du trèfle :

    La composition du XV de France face à l'Irlande :

    Poitrenaud

    Malzieu -- Fritz -- Jauzion -- Médard

    (o) Beauxis -- (m) Tillous-Borde


    Ouedraogo -- Harinordoquy -- Dusautoir

    Nallet -- Chabal

    Lecouls -- Szarzewski -- Faure


    Remplaçants : Kayser , Mas , Millo-Chulski , Picamoles , Parra , Baby , Heymans .



    Le sélectionneur du XV de France, Marc Liévremont a dévoilé mardi la liste des 15 joueurs titulaires pour le match d'ouverture du Tournoi des six nations face à l'Irlande, samedi à Dublin. Clément Poitrenaud, Florian Fritz et Lionel Beauxis font leur retour sous le maillot bleu après deux années d'absence. Au sein de la charnière, Beauxis sera associé à Sébastien Tillous-Borde. Sébastien Chabal est également titulaire.


    Une équipe type ?

    La première sélection du Tournoi des VI Nations 2009 pourrait bien marquer un tournant dans l'histoire du XV de France version Marc Lièvremont. Pas tant au niveau des joueurs choisis, mais plutôt parce que cette fois-ci le trio d'entraîneur a eu le choix. On peut donc presque parler d'équipe type pour affronter l'Irlande, même si Lièvremont nuance : «Une équipe type est toujours celle du moment, parce qu'il faut faire en fonction des blessés. Mais il n'y a pas de gros blessés en ce moment, et pour la première fois, on a pu aligner l'équipe qu'on voulait. Et c'est vraiment une satisfaction. On pourra notamment compter sur un banc très compétitif en cours de match.» L'équipe qu'ils voulaient, donc, évoluera avec une charnière jeune et inexpérimentée, composée comme prévu de Lionel Beauxis et Sébastien Tillous-Borde. Deux joueurs d'avenir, qui ont surtout été champions du monde des moins de 21 ans avec le même staff en 2006, et qui offrent donc toutes les garanties nécessaires. «Ils se connaissent bien, ils ont déjà joué ensemble, et on retient leur enthousiasme qu'ils montrent par rapport au jeu qu'on veut mettre en place. Leur association a déjà bien marché, il n'y a pas de raisons que ça ne marche pas cette fois-ci» assure Emile N'Tamack.

    Et ils seront très attendus, pour former peut-être enfin la charnière titulaire à long terme. Lionel Beauxis, notamment, semble avoir une grosse carte à jouer : «C'est peut-être le grand 10 de l'équipe de France pour aujourd'hui et pour demain, jure Lièvremont. Parmi tous nos ouvreurs, c'est le seul qui soit un peu anglo-saxon, avec un gros sang froid et un excellent jeu au pied. Mais ce n'est pas qu'un pied, c'est aussi un joueur très technique, capable d'attaquer la ligne, de faire jouer ses partenaires. Et le fait de jouer à l'arrière en club lui a beaucoup apporté. Il a toutes les qualités pour faire un grand ouvreur. Et avec Sébastien, il forme une charnière très complémentaire, qui a déjà pas mal d'expérience.»

    Avec Poitrenaud et Harinordoquy

    Autres faits marquants, les titularisations de Clément Poitrenaud à l'arrière et d'Imanol Harinordoquy en numéro 8. Le Toulousain n'avait plus connu les joies de l'équipe de France depuis la Coupe du monde 2007, à cause de blessures mais aussi de méforme, comme l'explique Lièvremont : «C'est un joueur en forme, qu'on avait envie de revoir à ce niveau. Il a sorti des prestations convaincantes, dans un registre qui nous intéresse, celui d'un contre attaquant, d'un feu follet. Mais il a aussi progressé dans l'agressivité, il s'est montré exemplaire sur les ballons hauts, et il y en aura à Dublin. On est ravi de pouvoir le revoir, c'est une corde de plus à notre arc.» Le Biarrot, lui aussi en pleine bourre, est logiquement réintégré : «Il est en pleine forme, et il maîtrise à mon avis mieux le couloir que Louis Picamoles, qui pourra nous amener sa puissance en cours de match. On a formé une troisième ligne complémentaire.»

    Un jeu ambitieux

    Cette équipe sera donc chargée d'imposer son jeu dans l'enfer de Croke Park. Car comme ils l'avaient annoncé après la tournée de novembre, les entraîneurs tricolores ont bien l'intention de jouer et de retrouver un peu de couleurs en attaque. Il n'y a qu'un buteur de métier dans l'équipe ? «C'est vrai, mais on a bien l'intention de gagner en marquant des essais. On n'a pas tout axé sur le but. Nous avons la volonté d'attaquer le dispositif adverse. On va à Croke Park pour chercher la victoire, et on veut voir un visage maîtrisé, avec une équipe sûre d'elle dans ce qu'elle met en place. On est confiants, même s'il y aura forcément des ratés.» Lièvremont attend aussi beaucoup de ce premier match : «On se concentre sur nous, sur notre jeu, et à mon avis notre marge de progression est conséquente. Les garçons ne nous ont jamais déçus, et on sait qu'il faudra déjà rivaliser voire dominer les Irlandais sur les fondamentaux. On joue tous les matches pour gagner et il faut continuer à progresser. On espère mettre au diapason ces fondamentaux et les initiatives.» Début de réponse samedi.
    Aymeric Marchal, à Marcoussis.


    Source :: l'équipe.fr



    Personnellement je suis totalement hostile à la venu de M.Parra dans le XV de France. Car ainsi on se prive d'une énorme sécurité qui répond au nom d'Elissalde ! Et si Beauxis se blesse que vont-ils faire ? Mettre Baby en ouvreur et Heymans qui tape ? C'est du grand n'importe quoi. Si M.Lièvrement sélectionne Parra plutôt qu'Elissalde au nom de la jeunesse et du renouvellement de l'équipe, je suis désolé mais je trouve cela totalement stupide et sans fondement ! Evil or Very Mad

    Sinon, je suis aussi un peu déçu que N.Mas ne débute pas la rencontre surtout au vue de sa prestation Samedi contre le SF ... Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Mar 3 Fév - 19:35

    Lièvremont il lui faut quoi pour se rendre compte que Mas est le meilleur pilier du championnat ? Sinon Ouedraogo la blague, il s'obstine et Heymans sur le banc c'est pas mal aussi.


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Sam 7 Fév - 10:01

    Petit article sympa faisant la synthèse des principaux problèmes de l'EDF mais aussi qui fait la description de nos ennemis du jour :

    Le XV de France entame le tournoi en Irlande avec un objectif bien clair : mettre en place le jeu voulu par Marc Lièvremont. Pour cela il faudra faire la synthèse de l'année 2008, l'amalgame entre le tout offensif du Tournoi et le strict respect des fondamentaux de la tournée d'automne. C'est à cette seule condition que les Bleus pourront rééditer l'exploit à Croke Park.


    Franchir un palier


    L'an II de l'ère Lièvremont démarre donc en Irlande pour le premier acte d'un Tournoi 2009 qui s'annonce très compliqué. Année impaire oblige, le calendrier des Bleus est brûlant, et la perspective d'un plat de Trèfle dans le four de Croke Park en entrée pourrait déjà friser l'indigestion. Mais les Bleus abordent ce rendez-vous avec la volonté de franchir une étape supplémentaire dans la construction d'un groupe pour 2011. Premier point, l'encadrement semble se rapprocher de son équipe type, et il s'est félicité dans la semaine de pouvoir aligner pour la première fois «l'équipe qu'il voulait». On peut penser que Vincent Clerc, Jean-Baptiste Elissalde, Aurélien Rougerie, Julien Bonnaire ou Jérôme Thion ne sont pas définitivement écartés, mais le XV de France va pour l'instant devoir faire sans eux, qui sont pourtant des cadres de l'ère Laporte. «La meilleure équipe du moment» s'articule aussi autour d'une charnière prometteuse mais peut-être risquée, et qui fait déjà beaucoup parler. Lionel Beauxis et Sébastien Tillous-Borde sont deux excellents joueurs, certes, ils sont en pleine bourre, d'accord, ensemble ils sont champions du monde des moins de 21 ans, c'est sûr, mais confier les clés du camion, à Dublin, à deux gamins à la carrière fulgurante, c'est quand même osé. Surtout qu'il n'y a pas d'autres ouvreurs sur le banc, et que l'autre demi de mêlée a 19 ans (Parra).

    Oser !


    Ça tombe bien, oser, c'est un peu le leitmotiv de la semaine à Marcoussis. Après une tournée d'automne décevante en termes de jeu, de l'avis général, Marc Lièvremont veut absolument que ses joueurs retrouvent un peu d'allant offensivement. Chantre du jeu de mouvement et d'initiatives, il ne cesse de répéter que c'est comme ça que le XV de France doit jouer et gagner. Après avoir travaillé la conquête face aux Argentins et aux Australiens, il revient maintenant à son chantier prioritaire, l'attaque. Et le message semble bien passé, si l'on se fie aux discours entendus ici où là cette semaine. «Il faudra qu'on se lâche», «il faut oser et prendre des initiatives», «il y aura des ballons à jouer», ces mots peuvent être attribués à peu près à n'importe quel joueur. Et on peut parier que ce n'est ni une méthode Coué, ni une leçon bêtement récitée, tant cette équipe est taillée pour jouer. Avec une ligne de trois quarts toulousaine (sauf Malzieu, qui est aussi un adepte des espaces, ndlr) et une troisième ligne complémentaire et coureuse, il y aura forcément des opportunités. Mais il faudra évidemment faire les choses dans l'ordre, et donc garder un gros rendement en conquête, soit rivaliser avec le pack du Munster, loin d'être coulant.

    Des Irlandais revanchards


    En même temps, faire courir cette équipe d'Irlande, c'est sans doute la meilleure façon de la gêner. Inutile de la prendre devant, donc, risqué également de s'exposer au jeu au pied d'O'Gara, la clé du match réside sans doute dans la capacité des Bleus à garder le ballon et à s'en servir intelligemment, rapidement pour relancer, attaquer la ligne, écarter. Le défi est immense, d'autant que les Irlandais sont franchement revanchards. Battus par les Tricolores lors des sept dernières confrontations entre les deux équipes, ils n'ont surtout pas digéré la victoire arrachée par Vincent Clerc à la dernière minute il y a deux ans pour le premier match de rugby de l'histoire dans l'enceinte de Croke Park. Avec Declan Kidney aux commandes, les Verts espèrent enfin capitaliser sur cette génération exceptionnelle emmenée par Brian O'Driscoll. Souvent placée, jamais gagnante, cette équipe arrive en fin de cycle, et il est temps pour elle d'ouvrir son palmarès. Le Tournoi 2009 est sans doute la dernière occasion car un nouvel échec nécessiterait un grand coup de balai. Avant de retrouver Lansdowne Road, elle veut aussi partir sur une bonne note de son stade par intérim, histoire de montrer que le rugby peut rivaliser avec les autres sports. L'Irlande, aussi, doit donc franchir un palier, et la pression est sans doute encore plus forte que chez les Bleus.


    Source :: l'équipe.fr


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Sam 7 Fév - 10:11

    Tout sur nos futurs adversaires :


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Sam 7 Fév - 14:09

    Interview d'Imanol :


    Harinordoquy: "Un combat permanent"


    Imanol Harinordoquy s'attend à un très gros défi à Croke Park face à l'Irlande, samedi, en ouverture du Tournoi des 6 Nations. Mais le troisième ligne de Biarritz estime que les Bleus sont prêts à relever le challenge, à condition de rester solides sur les bases, la conqupete et à la défense.


    On vous imagine heureux d'être de retour chez les Bleus...


    Imanol HARINORDOQUY:
    Oui, ça fait plaisir d'être à nouveau dans le groupe après les tests de novembre qui s'étaient bien passés. C'est très agréable d'être présent pour disputer ces deux premiers matches du Tournoi. C'est très excitant.

    D'autant que, initialement, vous n'aviez pas été pris pour le stage préparatoire...


    I.H. :
    C'est pour ça que ma sélection est une surprise. Compte tenu du fait que je n'étais pas dans le premier groupe de trente joueurs, je pensais qu'il fallait encore que je joue quelques matches en club pour prétendre revenir en sélection. J'espérais intégrer l'équipe en cours de Tournoi, mais certainement pas dès le début de la compétition. J'ai appris ma sélection à la télévision, j'étais deux fois plus content que d'habitude.

    Vous sentez-vous prêt physiquement?


    I.H. :
    J'ai bien supporté la charge de travail et le retour à la compétition. C'est bon signe. Tout va bien. Mon genou va bien. Je n'ai pas de douleurs, pas de complications. Après, il faut quelques matches pour retrouver son meilleur niveau. J'en ai joué deux, dont 80 minutes contre Toulouse. Je me sens prêt.

    Vous faites partie de joueurs les plus capés du groupe. Vous sentez-vous des responsabilités particulières?


    I.H. :
    Comme d'autres, je suis là pour amener mon expérience, et une certaine sérénité également. Dans un match, quand la fatigue prend le dessus, il arrive que certains perdent un peu le fil. Le rôle des anciens sera de contrôler le tempo du match, Le rôle des plus anciens sera de contrôler le match, de gérer les temps forts et les temps faibles en calmant les ardeurs des plus jeunes, surtout dans une ambiance comme celle de Croke Park.

    Le staff semble plus exigeant que jamais quant au projet de jeu. L'équipe est-elle prête à mettre en pratique sur le terrain ces belles intentions?


    I.H. :
    Vouloir produire du jeu, c'est très bien. Les joueurs sont sur la même longueur d'ondes. On préfère tous entendre ce discours plutôt qu'un autre. Maintenant, attention. Il faut beaucoup de temps pour pouvoir travailler ce projet. Ce n'est pas en trois jours qu'on va tout régler. On a besoin d'automatismes, de confiance. Ce n'est pas si simple.

    Mais le problème n'est-il pas insoluble. Ne repartez-vous pas de zéro à chaque fois que vous vous retrouvez à Marcoussis, pour le Tournoi ou pour les tests?


    I.H. :
    De zéro, quand même pas, car on a un vécu ensemble. On a connu des victoires, des défaites, ce groupe a une histoire. Mais c'est vrai que c'est compliqué de mettre en place un collectif en sélection. C'est déjà parfois compliqué en club, quand on vit ensemble tous les jours. Pour préparer un match de ce niveau, trois ou quatre jours ne sont pas suffisants, c'est une certitude. C'est pour ça que samedi, nous devrons avant tout être costauds sur les bases, à commencer par la conquête et la défense.

    Vous évoquez la conquête. Vous redoutez particulièrement les Irlandais dans ce secteur?


    I.H. :
    Oui, parce que leur paquet d'avants, c'est quasiment celui du Munster. Ils ont des automatismes que nous n'avons pas et l'habitude de jouer ensemble. Ils ne jouent jamais deux mêlées de la même façon. Il nous faudra de l'application et de la réactivité.

    Et la touche?


    I.H. :
    Même chose. Ils sont très innovants dans ce secteur. Paul O'Connell a un timing parfait. Leur relation talonneur-soutien-sauteur est très efficace. O'Callaghan est très fort aussi et ils ont des troisièmes lignes sauteurs. Comme en plus ils sont efficaces en contre, ce sera compliqué. Mais c'est un challenge très excitant à relever.

    Le XV de France est-il prêt à répondre présent à Croke Park?


    I.H. :
    Ça, je vous le dirais samedi. On le saura en début de match, car je pense qu'ils vont essayer de nous mettre une grosse pression. Je m'attends à un combat permanent, de tous les instants. Il faudra alterner le jeu au pied et à la main et rester lucide. Mais je ne suis pas inquiet. Le groupe vit bien.


    Source ::
    rugbyrama.fr


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Lun 9 Fév - 12:46

    Il y a du boulot

    Au lendemain de la défaite de Croke Park, le constat est évident, il manque encore beaucoup de choses au XV de France pour espérer gagner avec un système de jeu ambitieux et très exigeant. Le staff ne s'en cache pas et il promet une semaine de travail intense avant le match contre l'Ecosse samedi.


    Il est des défaites plus difficiles à digérer que d'autres. Celle de samedi en fait partie et les Bleus vont sans doute longtemps analyser le pourquoi du comment. Mais on peut s'attendre à un discours musclé en début de semaine à Marcoussis. Marc Lièvremont entame la litanie des reproches : «Le gros point noir, et c'est la première fois, c'est le manque d'intensité dans le combat. Ça nous a fait déjouer, et cela a provoqué des fautes, notamment défensivement. Prendre trente points contre une équipe irlandaise qui n'a pas un talent exceptionnel, c'est beaucoup trop. Il y a eu de grosses erreurs individuelles qui ont offert quatorze points. Etre pénalisé dix fois contre deux, à ce niveau-là, c'est injouable. On s'est surtout épuisé, physiquement et nerveusement, à courir après le score.»

    Au-delà de ces manquements évidents, c'est surtout la défaillance collective qui inquiète, surtout quand elle est accentuée par de grosses fautes individuelles. Lièvremont développe: «Il y a un problème d'organisation collective, notamment autour des rucks, ou défensivement dans le replacement. Il nous manque aussi le réalisme, la clairvoyance pour faire la différence. Le constat d'échec, il est sur la première mi-temps. Par rapport au nombre d'occasions, à la possession du ballon et l'occupation du terrain, nous aurions dû être devant.»

    Un recadrage en règle

    Il va désormais falloir rebondir, se servir de ces erreurs pour avancer. Premier objectif, dresser un bilan sans concession avec chacun des joueurs, histoire de recarder les troupes et de rappeler les exigences du haut niveau. Et on peut penser que certains vont passer un mauvais moment si l'on se fie à l'avertissement du coach : «On va passer une semaine extrêmement studieuse, forcément, plus stressante et pénible que s'il y avait eu victoire. On va travailler sur des montages individuels, pour étudier la performance de chacun, on va passer par des entretiens en tête à tête. Il y a un problème d'organisation collective, mais le rugby est un sport de duels, et on a trop perdu. Certains n'ont pas joué à un niveau d'intensité suffisant au niveau international.» Lièvremont donne même quelques indices des coupables : «Je ne vais pas citer de noms, on va laver notre linge sale en famille, mais on va voir si ce groupe est solidaire. On peut penser notamment que le cinq de devant n'a pas eu le rendement attendu.»

    Confiance en ce groupe

    On peut alors se demander si cette équipe est armée pour un jeu aussi ambitieux, et donc exigeant. Lièvremont admet un déficit physique : «On n'est pas assez réactifs. Peut-être que les joueurs n'ont pas la caisse nécessaire. Beaucoup de joueurs n'ont pas l'habitude de jouer à cette intensité. Mais on n'a pas le temps de travailler ça en semaine.» Le bilan est donc forcément négatif, mais le staff tricolore répète sa confiance au groupe, et on a bien compris qu'il voulait d'abord provoquer une réaction, piquer l'honneur de ses hommes. Lièvremont résume : «On attend un sursaut d'orgueil, une prise de conscience. Mais il n'y a pas que du négatif non plus. On reste persuadé de la qualité de ce groupe. Individuellement on est capable de rivaliser avec n'importe qui. Les duels, on peut les gagner, on a tous les ingrédients pour jouer ce jeu.»

    Il faudra donc rectifier pas mal de choses contre l'Ecosse samedi au stade de France. Et commencer par allier enfin le combat et les intentions, comme l'espère Emile N'Tamack : «on fait trop d'efforts peu récompensés. Il faut trouver cet équilibre, on essaie d'avoir tous les compteurs en haut en même temps.» Car pour l'instant le rugby français ne gagne pas, et le bilan du staff est passé dans le négatif (cinq victoires, six défaites).


    Source :: l'équipe.fr


    C'est pas cette année qu'on le gagnera au vu des performances réalisés par les Gallois ... Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Lun 9 Fév - 14:49

    On va finir 4èmes en perdant contre les rosbeefs et les gallois. Putain mais j'en arrive à regretter Laporte moi.


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Lun 9 Fév - 16:09

    Porcu a écrit:On va finir 4èmes en perdant contre les rosbeefs et les gallois. Putain mais j'en arrive à regretter Laporte moi.

    Ne sois pas si extrême quand même ! Laughing


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Lun 9 Fév - 16:41

    Les deux sont aussi bornés l'un que l'autre. Lièvremont depuis qu'il est là c'est catastrophique. Le XV de France n'est pas un club, c'est l'élite du rugby français, il n'est ouvert qu'aux meilleurs. Lièvremont nous a fait perdre notre statut de tête de série à la coupe du monde, notre titre européen et par dessus tout il se justifie en disant que le Top 14 n'a pas le niveau.
    Le rugby c'est avant tout des fondamentaux : combat, conquête, défense. Quand on les maitrise on peut se permettre de jouer au ballon comme le font les gallois.


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Mar 10 Fév - 13:42

    Sur le fond je suis d'accord avec toi ! Wink

    Voici un article de l'équipe.fr sur les changements du XV de départ, comme quoi Lièvremont t'auras peut-être entendu ! Wink

    Tournoi - Millo-Chluski remplace Chabal


    L'encadrement tricolore a procédé à quatre changements dans le XV de départ pour affronter l'Ecosse, samedi au stade de France. Nicolas Mas, Fabien Barcella et Romain Millo-Chluski rentrent dans le pack, et Cédric Heymans intègrent une ligne de trois quarts cent pour cent toulousaine.

    Chabal sur le banc

    Après les difficultés rencontrées en Irlande dans le combat, dans les rucks, des changements étaient attendus devant. Présent sur les extérieurs (un peu trop) mais insuffisant dans la boîte, Sébastien Chabal a donc été sacrifié au profit de Romain Millo-Chluski, un vrai spécialiste du poste, sensé remettre de l'ordre. Un remplacement qui n'est pourtant pas une sanction, comme l'ont répété plusieurs fois les entraîneurs : « ce n'est en aucun cas une sanction. On parle de problème Chabal mais nous n'en avons pas. Nous avons trois deuxièmes lignes aux profils très différents, et c'est juste une question de roulement. Sébastien nous offre moins de présence dans les rucks, c'est vrai, mais il nous apporte beaucoup ailleurs.» De même, les titularisations de Nicolas Mas et Fabien Barcella à la pile sont liées à la volonté de faire tourner, et surtout pas à une punition suite au match de Dublin : «Que les choses soient claires, prévient Lièvremont. On est dans une phase de responsabilisation collective de la défaite. On s'est tenu à un roulement que l'on considère logique.»

    Après avoir pointé du doigt quelques faillites individuelles après le match, le staff a donc finalement fait machine arrière, reconnaissant que les séances vidéo ont apaisé leur jugement. Lièvremont résume «Autant j'étais en colère et inquiet après le match parce que je croyais qu'il y avait une grosse disparité en terme de performances, mais finalement on s'est aperçu qu'il n'y avait pas de grosses faillites. Le problème est plus collectif qu'individuel. Et je préfère une défaillance collective ponctuelle que des joueurs qui se cachent, qui trichent.» Trois changements devant, donc, dont un dicté par le forfait de Lecouls, et le maintien sans hésiter du capitaine Lionel Nallet, ouvertement soutenu : «A aucun moment on a envisagé de changer de capitaine, et en aucun cas c'est un souci pour nous de le titulariser, bien au contraire. Il a montré une constance dans le combat qui prouve qu'il est train de revenir à son meilleur niveau. »

    Une attaque toulousaine

    Derrière, le seul changement concerne le retour de Cédric Heymans à la place de Julien Malzieu. Pour tourner un peu, encore, sachant que la charnière a besoin de jouer, et qu'il n'était pas question d'y toucher : « elle a rendu une bonne copie dans l'animation » estime le patron des Bleus. Quant à Florian Fritz, cité mercredi devant une commission de discipline, il est maintenu au nom de la présomption d'innocence. «Jusqu'à preuve du contraire, il n'est pas coupable. Et on a vu les images, franchement il n'y a rien. » La ligne de trois quarts sera donc cent pour cent toulousaine. Un hasard ? « Oui » répond Lièvremont, qui jure qu'il n'avait même pas remarqué la couleur rouge et noire de son attaque, et qui prévient «on ne tient pas compte de l'appartenance du club pour faire l'équipe.» «Cette équipe est aussi liée au profil de l'Ecosse, qui est une équipe joueuse, coureuse» conclut Lièvremont, qui se méfie visiblement beaucoup du Chardon.
    A. M. à Marcoussis

    Le groupe

    Poitrenaud (Stade Toulousain) - Médard (Stade Toulousain), Fritz (Stade Toulousain), Jauzion (Stade Toulousain), Heymans (Stade Toulousain) - (o) Beauxis (Stade Français), (m) Tillous-Borde (Castres) - Ouedraogo (Montpellier), Harinordoquy (Biarritz), Dusautoir (Stade Toulousain) - Millo-Chluski (Stade Toulousain), Nallet (Castres, cap) - Mas (Perpignan), Szarzewski (Stade Français), Barcella (Biarritz).
    Remplaçants: Kayser (Leicester/ANG), Boyoud (Dax), Chabal (Sale/ANG), Picamoles (Montpellier), Parra (Bourgoin), Baby (Clermont), Malzieu (Clermont)


    Je pense que tu sortais aussi Ouedraogo et c'était bon ... Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Mar 10 Fév - 15:36

    Putain mais Ouedraogo quoi, la grosse blague ce type. IL A PAS LE NIVEAU INTERNATIONAL !!!
    Martin, Chouly, Vermeulen, Bonnaire ils sentent le pâté ou quoi ?


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Mar 10 Fév - 20:28

    Faut croire ... Rolling Eyes
    Surtout que leur agressivité naturelle ( je pense à Martin ) nous ferais du bien dans un pack déjà peu vaillant ... Neutral


    Et aussi le fait de remplacer Malzieu par Heymans, même si je ne conteste pas qu'il est un excellent ailier et arrière, je ne crois pas que c'est à ce poste que l'on avait besoin de changement ! Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Porcu
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 229
    Réputation : 1
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Porcu le Mar 10 Fév - 21:35

    Heymans à l'arrière aurait été mieux vu comment Poitrenaud a multiplié les mauvais choix tactiques à Croke Park.


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Sam 14 Fév - 14:17

    SUR DES CHARDONS ARDENTS


    Après le départ raté de Croke Park, le XV de France retrouve l'Ecosse à Saint-Denis avec l'intention de se rassurer sur son fonds de jeu. Au-delà de la victoire, impérative, il s'agit de remettre de l'ordre dans un schéma tactique exigeant et qui tarde à se montrer efficace. La pression monte autour des Bleus, et il n'y a plus de joker.
    Ouedraogo, Szarzewski et tout le pack seront très attendus pour s'imposer dans le combat.

    La pression est forte

    On savait l'état de grâce terminé depuis longtemps, mais Marc Lièvremont sait très bien que le match contre l'Ecosse sent la poudre. Après une année 2008 mitigée, le XV de France a trébuché dès son premier match en 2009, et le revers de Croke Park a surtout démontré la relative impuissance du jeu mis en place par le staff. L'attaque à tout va, c'est bien gentil, ça fait plaisir aux supporters en charentaises devant la télé, mais ça ne gagne pas des matches, en tout cas pas pour l'instant. Et à un moment donné, la priorité c'est bien de gagner, et les Bleus feraient bien de faire preuve d'un peu de pragmatisme, même si cette qualité toute britannique les fait hurler.

    L'échec de Dublin a fait mal, et la semaine studieuse et un peu tendue passée à Marcoussis confirme que les Bleus ont pris une petit gifle. Lièvremont: «Les joueurs ne sont pas très fiers. Nous non plus. Pour la première fois depuis un an, nous avons été déficients sur les phases de combat. On avait beaucoup parlé de jeu mais il ne faut pas oublier que le combat est l'élément premier dans ce sport. On s'est dit des choses évidemment. Les joueurs sont vexés, c'est une bonne chose. Il y a évidemment eu quelques recadrages, on a lavé notre linge sale en famille.»

    Recadrer les joueurs

    Le linge sale, il a donc d'abord concerné les gros, coupables d'avoir été mangés dans l'engagement et les phases de combat, largement dominés par les truqueurs irlandais. Plutôt convaincants dans l'animation, les Tricolores ont cette fois pêché dans les fondamentaux, répétant une fois de plus leur incapacité à trouver l'équilibre entre les différentes composantes du jeu. Pour rectifier le tir, les joueurs ont demandé dans la semaine de travailler en opposition, ce qui est assez rare, autant par manque de temps que par mesure de précaution. La semaine a donc été intense, même si elle ne garantit pas un succès: «Ils nous ont demandé des entraînements plus poussés, avec opposition, pour se rapprocher des conditions de match. On va voir ce que ça va donner.» L'opposition après les entretiens par ligne, on a donc bien compris qu'on avait plus parlé de recadrage que de liberté.

    Pourtant le staff n'a rien renié de ses ambitions et il espère toujours imposer son style, contre vents et marées. Emile N'Tamack résume: «Cela ne m'intéresse pas de gagner le Tournoi en battant toutes les équipes sur le score de 6-3. Sur le moment nous serons contents mais nous aurons perdu une partie importante de notre temps parce que nous n'en saurons pas plus à la fin du Tournoi. Nous sommes persuadés que le rugby offensif peut gagner au plus haut niveau et nous avons cette ambition pour le XV de France.» Soit, mais on attend pour l'instant que les Bleus mettent la tronche dans les endroits obscurs, avant de rêver aux essais du bout du monde.

    Se méfier des Écossais

    En face, les Écossais se trouvent un peu dans la même situation. Décevants lors du premier match, ambitieux dans le jeu, battus dans le combat, ils ont beaucoup à prouver, avec à peu près les mêmes problématiques que les Bleus. Lièvremont prévient: «C'est une équipe joueuse et très disciplinée. Elle doit être l'équipe la moins sanctionnée du tournoi et il ne faut pas compter sur elle pour donner des points gratuits. Sans être surpuissante, sa mêlée est très efficace. En revanche, les Écossais manquent de force de pénétration et surtout, ils pèchent dans la finition. Mais ce qui est sûr, c'est que si on joue avec les même lacunes que face à l'Irlande, on va au devant d'une grosse désillusion. Ils sont très forts dans les rucks à deux et si nous ne sommes pas présents sur ce secteur, ce sera difficile.» Difficile mais largement dans les cordes du XV de France qui ne doit pas commencer à trembler face à l'Écosse. Avec un peu de rigueur devant et de réalisme derrière, la victoire est largement à leur portée. Elle est en tout cas obligatoire. On n'ose en effet imaginer les conséquences d'une deuxième victoire du Chardon au stade de France, 10 ans après l'exploit de la bande à Townsend.

    Source :: l'équipe.fr

    Je crois que ça va être dur pour la suite si on ne met pas une branlée en règle à ces écossais ... Rolling Eyes


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Dim 15 Fév - 15:28

    Qu'est ce que j'avais dit !

    PAS FRANCHEMENT RASSURANT

    Le XV de France a assuré l'essentiel en dominant l'Ecosse (22-13) au Stade de France. Mais la pâle copie rendue par les hommes de Marc Lièvremont laisse perplexe quant à l'avenir de cette équipe. Il y a encore beaucoup de lacunes, et il faudra montrer autre chose dans deux semaines face aux pays de Galles.
    Le demi de mêlée Tillous-Borde n'a pas convaincu, une nouvelle fois.



    D'habitude, en temps de crise, les entretiens individuels n'augurent rien de bon, et les joueurs du XV de France avaient bien compris que si on ne parlait pas encore de licenciement, l'avertissement serait bien noté dans les carnets de correspondance. Montage vidéo à l'appui, discours sans appel, les Bleus se sont donc dit leurs quatre vérités, et ont juré qu'on ne les y reprendrait plus. Contre l'Ecosse, pas question de galvauder le combat et l'engagement. Mais sans renier pour autant les intentions et le mouvement affichés en Irlande. Bref, toujours cette quête de l'équilibre, condition sine qua non pour espérer imposer le rugby ambitieux prôné par Marc Lièvremont. Dans le froid glacial de Saint-Denis, les Bleus, habillés de blanc pour l'occasion, ont vite pu réviser leurs gammes en matière de défi physique. Secoués par une équipe très agressive, ils n'ont pas eu le temps de se demander s'il fallait jouer ou pas le premier ballon. Ils ont d'abord dû défendre, et ont vite compris que ce chardon un peu vite livré en pâture avait encore pas mal de piquant. Mis sous pression, ils ont franchement souffert en début de match, montrant en plus des signes de fébrilité inquiétants (touches perdues, ballons cafouillés). Cantonnés dans leur camp, ils pouvaient prendre exemple sur leurs adversaires, sans complexe et efficaces dans ce rugby total qui est également leur plan de bataille.

    Le doute palpable

    Le traumatisme de Croke Park et de la semaine studieuse qui a suivi semblait encore lourd à porter, et on ne sentait pas une confiance absolue dans cette équipe, en témoigne une pénalité facile manquée par Beauxis. Comme souvent lorsqu'on leur parle trop de combat, les Bleus jouaient alors avec le frein en main, et au bout d'un premier quart d'heure catastrophique, il y avait de quoi être inquiet. En dehors de la mêlée, rien ne fonctionnait, et il était peut-être temps de se réveiller. L'ouverture du score par Beauxis sur pénalité ne changeait pas grand-chose, et le XV d'Ecosse était tout simplement plus fort, souverain en touche, tranchant à l'impact, solide en défense, incisif sur le premier rideau. Les Français avaient pourtant souvent le ballon, mais leur incapacité à bien s'en servir et leur impuissance à construire quelque chose d'intéressant rendaient franchement perplexe. Ce XV de France-là, censé travailler pour 2011, ne peut pas espérer grand-chose et en tout cas ne mérite pas mieux que sa piteuse huitième place au classement IRB. Après quarante minutes juste mauvaises, c'est tête basse et sous les sifflets que les Blancs rentraient au vestiaire, conscients de la probable gueulante qui les y attendait.

    La défense encore défaillante

    Après la pause, on attendait donc une révolte, que les joueurs se lâchent enfin. Après tout, pourquoi l'équipe de France ne serait-elle pas capable de produire enfin un match plein, où combat ET initiatives lui permettraient d'avancer dans son plan de jeu ? A force de rabâcher la nécessité de l'engagement, à force de mettre la pression sur les phases obscures, les Bleus en avaient une fois de plus oublié leur nature, celle du jeu. Heureusement, ils n'ont pas été abandonnés par la réussite, et l'essai de Ouedraogo après un en-avant a priori évident, a un peu débloqué le verrou. Les Tricolores, avec dix points d'avance, ont alors retrouvé un peu d'allant, ils ont plus tenté, même si tout ne fut pas parfait, loin de là. Au moins avaient-ils retrouvé un peu d'ambition, assez pour prendre le dessus sur une équipe d'Ecosse qui avait baissé de rythme. L'essai de Thom Evans a quand même souligné, comme la semaine dernière, la présence de quelques trous d'air dans la défense française, un autre point à revoir. Sans être brillants, en accélérant juste un peu en seconde période, les Bleus ont donc quand même fini part s'imposer, mais que ce fut poussif.

    La victoire, et c'est tout

    Alors, au final, que retenir du brouillon de Saint-Denis ? On avait demandé la victoire avant le beau jeu, voilà exactement ce qu'on a eu. Mais tout ça ne fait pas franchement avancer le schmilblick, et les questions restent les mêmes : les Bleus ont-ils les armes pour pratiquer le rugby dont ils rêvent ? Et le choix des hommes est-il le bon ? Ainsi, la charnière Tillous-Borde - Beauxis n'a encore pas brillé, et Heymans ou Baby ont multiplié les maladresses. A deux semaines du choc contre les Gallois, le modèle du moment, avec entre temps une journée de Top 14, on peut penser que les entretiens individuels ne sont pas terminés, les prises de tête non plus. Le rugby français n'avance pas, il est peut-être temps de le reconnaître.

    Source :: l'équipe.fr

    Énorme match de la Troisième ligne ( Ouedraogo, Dusautoir, Harinordoquy ) et du pack en général, mais derrière on a un manque total de créativité et un match bien pauvre des centres ... Shocked


    Dernière édition par Josep le Dim 15 Fév - 15:32, édité 1 fois


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Dim 15 Fév - 15:31

    Petit article qui me sourire et qui ne m'étonne franchement pas Rolling Eyes :

    Poitrenaud fustige le public


    Les sifflets du Stade de France à la mi-temps du match contre l'Ecosse samedi n'ont pas été du goût de Clément Poitrenaud, l'arrière du XV de France. "Qu'est ce que vous voulez que je vous dise? Ces sifflets, j'en ai rien à foutre mais c'est un peu pénible".
    "Au Stade de France, ce n'est pas la première fois, a-t-il poursuivi. Ce n'est pas un public de connaisseurs. Le rugby, ce n'est pas que des charges de Sébastien Chabal et des relances de l'en-but. Le rugby, c'est aussi un sport de rigueur et de stratégie".

    Source :: rugbyrama.fr


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Jeu 26 Fév - 14:44

    Le pire est à venir !

    Des joueurs fatigués

    Ce n’est un secret pour personne : les joueurs du XV de France sont fatigués. Neuf d’entre eux ont disputé, dimanche dernier, le choc entre Toulouse et Clermont au Stadium. Certains ont eu du mal à récupérer et ne seront certainement pas à 100% de leurs capacités cinq jours plus tard au Stade de France. C’est le cas en particulier du troisième ligne Thierry Dusautoir, ménagé depuis le début de semaine à Marcoussis tout comme Yannick Jauzion. « Ca fait râler parce que c'est aberrant, déclarait Dusautoir lundi. Tout le monde en est conscient, le staff de l'équipe de France, celui du club, mais c'est quand même hallucinant. Tant qu'il n'y aura pas de bonnes décisions prises au niveau du calendrier international, on vivra des années surchargées pour ceux qui ont la chance d'être internationaux. » Le calendrier, qui fait toujours autant débat, n’aide pas vraiment les Français à préparer au mieux cette échéance. Warren Gatland, le sélectionneur du pays de Galles, se frotte les mains « Cela devrait leur être difficile de faire grand chose avant le match de vendredi soir, dit-il. Il n'y a aucun doute sur le fait que notre préparation à ce match est largement meilleure. Je préfère être dans mes chaussures que dans celles de Marc Lièvremont, parce que sa préparation a été difficile. Parfois, ce genre de choses galvanise une équipe mais on ne peut que plaindre Marc Lièvremont et l'équipe de France au regard de leur préparation. Nous savons à quel point une période de repos aussi courte sera dure à gérer pour beaucoup de leurs joueurs qui ont joué dans leur championnat ce week-end. »

    Une équipe diminuée

    Contrairement au pays de Galles, l’encadrement français a dû composer avec plusieurs blessures. Lionel Beauxis et Maxime Mermoz ont dû déclarer forfait en début de semaine. L’ouvreur parisien, déjà touché au mollet la semaine dernière, souffre d’une contusion à l’articulation sacro-iliaque contractée après un choc reçu face à Toulon. Le centre perpignanais souffre pour sa part d’une déchirure aux quadriceps de la jambe droite. Ils ont été respectivement remplacés dans le groupe par François Trinh-Duc et Mathieu Bastareaud. Touché contre l’Ecosse, Nicolas Mas est également absent. Quant à Benoît Lecouls, le staff médical des Bleus lui a conseillé de se reposer après ses douleurs aux cervicales. Le Toulousain a pourtant tenu sa place contre Clermont le week-end dernier. Il a même été très bon. L’affaire a d’ailleurs animé la semaine à Toulouse et à Linas-Marcoussis. « On travaille pour avoir une équipe régulière dans ses performances et ses compositions d’équipe, souligne Lièvremont. L’année dernière, elle a beaucoup changé mais on l’a assumé. On aimerait choisir les turnovers, pas qu’ils nous soient imposés. Mais c’est comme ça. On ne travaille pas pour que l’équipe de France ne soit capable que de coups de poker assez improbables. »

    Des choix surprenants

    Marc Lièvremont résume bien la situation : « Si on gagne, on aura raison. Si on perd, on passera pour des incompétents ou des cons. » En alignant Benoît Baby à l’ouverture plus tôt que François Trinh-Duc et surtout David Skrela, non retenu, le staff du XV de France a tenté un coup de poker particulièrement risqué. Le centre clermontois sera associé à Morgan Parra pour la neuvième charnière de l’ère Lièvremont. Si le talent du jeune berjallien est évident, on aurait pourtant pu attendre que le Toulousain Jean-Baptiste Elissalde soit rappelé. Son expérience et son talent de buteur n’auraient pas été de trop pour un tel match. « On n’allait pas tirer à pile ou face qui allait devoir partir, répond le sélectionneur. Cette équipe a été dictée par les circonstances mais ce sont nos choix et nous les assumons. » Au centre, Mathieu Bastareaud fêtera sa première sélection. Le jeune Parisien sera associé à Yannick Jauzion avec qui il n’a pu s’entraîner puisque le Toulousain est ménagé. Bref, pour beaucoup, tout cela s’apparente à du bricolage. La presse britannique s’en est d’ailleurs donné à cœur joie jeudi. « L'idée que Marc Lièvremont pourrait être en train de perdre les pédales a pris du poids après l'annonce de l'équipe de France qui va affronter le pays de Galles au Stade de France », juge le Times. La BBC et le Guardian parlent d'un « immense pari » alors que le Daily Mail est encore plus sévère, évoquant « un nouvel exemple du flair gaulois pour les sélections dingues. »

    Des joueurs fatigués

    Ce n’est un secret pour personne : les joueurs du XV de France sont fatigués. Neuf d’entre eux ont disputé, dimanche dernier, le choc entre Toulouse et Clermont au Stadium. Certains ont eu du mal à récupérer et ne seront certainement pas à 100% de leurs capacités cinq jours plus tard au Stade de France. C’est le cas en particulier du troisième ligne Thierry Dusautoir, ménagé depuis le début de semaine à Marcoussis tout comme Yannick Jauzion. « Ca fait râler parce que c'est aberrant, déclarait Dusautoir lundi. Tout le monde en est conscient, le staff de l'équipe de France, celui du club, mais c'est quand même hallucinant. Tant qu'il n'y aura pas de bonnes décisions prises au niveau du calendrier international, on vivra des années surchargées pour ceux qui ont la chance d'être internationaux. » Le calendrier, qui fait toujours autant débat, n’aide pas vraiment les Français à préparer au mieux cette échéance. Warren Gatland, le sélectionneur du pays de Galles, se frotte les mains « Cela devrait leur être difficile de faire grand chose avant le match de vendredi soir, dit-il. Il n'y a aucun doute sur le fait que notre préparation à ce match est largement meilleure. Je préfère être dans mes chaussures que dans celles de Marc Lièvremont, parce que sa préparation a été difficile. Parfois, ce genre de choses galvanise une équipe mais on ne peut que plaindre Marc Lièvremont et l'équipe de France au regard de leur préparation. Nous savons à quel point une période de repos aussi courte sera dure à gérer pour beaucoup de leurs joueurs qui ont joué dans leur championnat ce week-end. »

    Source ::
    Rugby365



    On va se prendre 40 points dans le bide voir allez voir !! Shocked


    _________________
    avatar
    Josep
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin
    Nombre de messages : 350
    Localisation : Alenyà en Catalunya del Nord ...
    Humeur : Fan inconditionel, passioné donc de bonne humeur !
    Réputation : 0
    Nation :
    Club :

    Re: L'équipe de france

    Message  Josep le Dim 1 Mar - 15:58

    LES BLEUS PASSENT AU ROUGE

    Vainqueur du pays de Galles (21-16), la France s'est relancée dans la course à la victoire dans le Tournoi au prix d'un match réussi tactiquement et renversé à l'heure de jeu. Ce fut beau mais ce fut dur !

    Mis à part la collision avec les retours de vacances et les bouchons du périphérique, ce 88e France-Galles et ses airs de Friday night rugby version soirée américaine ou Ligue des Champions a répondu aux attentes de spectacle du public et des observateurs. Surtout, il a transformé leurs craintes en espoirs. Plus que l'opération commando commanditée, l'équipe de France a remporté une bataille tactique froide et réfléchie, misant à raison sur la possession de balle à l'infini et le jeu au pied dans le dos des Gallois, ne laissant que miettes à ces derniers. Et une fois le destin de cette rencontre renversé dans les têtes avant l'heure de jeu, le public emballé, les Bleus ont alors montré le visage enthousiaste et fougueux de leurs vertes années et goûté aux joies bienveillantes de la domination. L'affaire n'eut pourtant rien de l'allégresse. Durant la première demi-heure et en toute fin de partie, il fallut même aux Tricolores beaucoup de tripes et de douleur pour s'arracher de la condamnation écrite.

    Byrne allume la première mèche

    Tout commença par un record pour Marconnet (72 capes), une première pour Parra le buteur, une première pour Bastareaud le régional de l'étape qui serait bientôt l'homme du match et une première pour Baby qui en serait lui le malheureux. Tout commença aussi par une succession de pénalités (quatre en un quart d'heure) concédées par les Français, faisant briller la botte de Stephen Jones et donnant ainsi aux Gallois la possibilité de prendre les devants (0-3, puis 3-3 puis 3-6). Les Bleus étaient alors aussi poussifs et lourds en jambes que leurs adversaires étaient attentistes. La pression était cependant maintenue et le ballon demeurait possession française, un bon enchaînement Parra, Ouedraogo Bastareaud les amenant même jusque derrière la ligne galloise, effort anéanti par l'arbitrage vidéo et une nouvelle faute. La rage était bleue mais le score, lui, restait à l'avantage des rouges. Pire, sur le premier vrai lancement de jeu des Gallois (touche), Shanklin, celui-là qui aurait mérité un jaune pour une sale cravate quelques instants plus tôt, emportait la défense tricolore sur vingt mètres au milieu du terrain, un effort suffisant pour totalement déstabiliser les Bleus et mettre en orbite Byrne en bout de ligne, lequel, profitant d'une mésentente entre Jauzion et Médard, offrait le break à son équipe (3-13, 25e). Les Bleus se rebellaient, Médard le JPR Williams du rugby français tentant de mettre le feu et permettant aux siens de réduire le score en provoquant une pénalité excentrée conclue quand même par Parra (6-13, 35e). Le sort s'acharnait sur les Bleus et sur Benoît Baby, ce dernier, touché au genou gauche sur une tentative de dégagement, étant contraint de sortir, remplacé par François Trinh Duc juste avant la pause (36e).

    Un 13-13 à la mi-temps porte-bonheur

    Définitivement malheureux les Français ? Enfin le croyait-on sauf qu'en suivant, un jeu au pied approprié des Bleus faisait commettre un en-avant à l'arrière gallois Byrne. Ce dont ils profitaient immédiatement. Harinordoquy, en grand huit, s'échappait de la mêlée, n'étant stoppé qu'à quelques centimètres de l'en-but adverse. La hargne de Dusautoir terminait le travail au ras. Parra transformait et égalisait : la deuxième mi-temps était lancée et les Français revigorés (13-13) ! Très vite, ils se heurtaient cependant à la réalité et leurs manques physiques, à l'image de Jauzion et Chabal décapités d'entrée par la défense galloise, ou ces petites marques d'usure conduisant à une fébrilité tactique et technique qu'on pensait désormais grandissante. Mais ils ne lâchaient toujours rien et continuaient à priver les Gallois de ballon et même à les pousser à la faute. Parra manquait l'occasion de prendre l'avantage pour la première fois (48e). Ce n'était que partie remise. Cinq minutes plus tard, les Bleus persévéraient dans leur tactique de jouer au pied dans le dos de la défense et la pression exercée payait. Ils bénéficiaient d'une mêlée sur les vingt-deux mètres adverses et sur ladite mêlée, Bastareaud créait une brèche mettant les Bleus dans le sens de la marche. Et quelle marche ! En bout de ligne, Heymans redressait sa course, retrouvait ses jambes de vingt ans et allait marquer (18-13, 54e). La France prenait l'avantage pour la première fois. Et avec lui, les rênes du match.

    Bastareaud sauve la patrie

    Parra ne parachevait pas tout de suite le travail, frappant le poteau à deux reprises, Trinh Duc manquait un drop. Mais peu importe, les Bleus avaient bel et bien posé leurs valises chez l'adversaire et celui-ci ne sortait plus la tête de l'eau. Il s'enfonçait même quand Parra donnait encore un peu d'air aux siens (4/7 au total), le SDF se mettant même à citer son nom comme pour lui signifier qu'il se souviendrait de lui à l'avenir (21-13, 70e). Cependant, appuyant enfin sur la fatigue des Bleus, les Gallois se réveillèrent. Sur une pénalité de la relance d'abord (21-16, 74e). Puis, à l'issue d'une touche conquise, ils firent connaître les pires frayeurs aux 80000 spectateurs, Bastareaud, sauvant la patrie in-extremis à deux reprises. Mark Lawrence donnait le coup de sifflet libérateur. L'équipe de France pouvait chanter sa victoire et saluer une communion rare avec son public. La voilà relancée dans la course à la victoire dans le Tournoi (avant les deux autres matches du week-end, seule l'Irlande demeure invaincue dans cette édition). Marc Lièvremont craignait énormément ce France-Galles, un vendredi soir, cinq jours après Toulouse-Clermont. Mais ses Bleus et lui ont finalement évité le Friday night...mare. Mieux, ils ont réussi leur pari.

    Source :: l'équipe.fr


    Et bien écoutez, j'étais le premier à dire ( et je ne crois pas avoir été le seul ) que l'on allait prendre 40 points dans la musette et une leçon de rugby de surcroît ! Et bien ... cette équipe m'a bluffé ! Shocked
    Un pack d'avant conquérant sur le meilleur pack d'Europe, une troisième ligne présente partout, et avec un Dusautoir é-nor-mi-sime !!! Shocked Un 'Fufu en regain de forme et un Harinordoquy toujours aussi impérial dans les airs !
    Une charnière courageuse aussi, même si Baby a dû sortir ( et je crois que c'était nécessaire vu les cagades qu'il commençait a faire ! ), avec un ( jeune ) Parra qui a assumé avec brio les responsabilités qui pesaient sur lui ( buteur alors qu'il n'est même pas buteur à Bourgoin et numéro 9 au niveau international alors que l'on est si jeune et aussi très stressant ) un Trin-Duc qui malgré sa passable performance au pied a su tenir le rythme. Et enfin une ligne de trois-quarts retrouvée et avec des toulousains qui jouent enfin à la toulousaine ! Very Happy

    Bref, je me suis régalé ! Wink


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: L'équipe de france

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 21 Sep - 7:33